Gribouillis – 1

Des miroirs pour trébucher

Ça continue de titiller Pieter Pottenkijker! Cela commence souvent dans ses orteils, puis se relève lentement mais sûrement. Il est remarquable qu’il chatouille toujours en deux langues: dans la langue maternelle (néerlandais) et dans la langue des vacances (français). Il se propage au cerveau et y est libéré. C’est le signe pour Pieter qu’il est temps de se procurer un stylo et du papier. De cette manière, Pieter libère l’envie d’exprimer ce qu’il a imaginé. Des miroirs pour trébucher sur la chaîne ensemble comme ça….